Vers quelle France va-t-on ?

12 juin 2017

versquellefrance

L’année 2017 restera dans l’histoire la Vème République celle qui marquera les esprits tant les rebondissements en tous genres ont surpris. Des prétendants aux primaires des partis traditionnels débattant sur les plateaux de télévision, un président en exercice obligé de dire, qu’au vu de ses résultats, il ne se représente pas !

S’ensuit la longue série des affaires, d’autres candidats individuels se mettent sur les rangs pour essayer de gagner cette course vers la fonction suprême.

Et l’on découvre que dans cette France en crise, où les chômeurs sont de plus en plus nombreux, que la précarité devient de plus en plus pesante, qu’une nouvelle marche vers le bonheur nous est dessinée par des penseurs où leur propre préoccupation est celle de faire croire qu’avec un État endetté à 100% du PIB, il est encore possible de promettre et de donner des largesses. C’est le miroir des alouettes !

J’écris bien qu’une nouvelle marche vers le bonheur nous est dessinée comme un chemin à suivre vers ce soi-disant « havre de paix ». Des prédicateurs sillonnent toutes les routes de France, à la recherche des idées afin que demain ils puissent présenter, au nom des autres, les lignes tracées, comme notre destin l’est écrit dans les lignes de nos mains.

Alors vers cette marche, qu’ils semblent nous dire, divine j’ai pris le chemin de l’écriture et ma marche m’a mené vers des sentiers à la rencontre de beaucoup de monde. Marcher sur les marchés, écouter les uns et les autres m’ont apporté beaucoup pour mon écriture. J’ai rempli ma besace, sans autre support que ma mémoire eidétique qui me permet un stockage illimité ! Bien sûr pour illustrer il me faut aussi des photos, autres que celles qui sont dans ma mémoire que je ne peux extraire même si elles restent présentes durant des années, voire des dizaines d’années !

Suite aux présidentielles, vient le temps des législatives où la liste des candidats fait parfois penser à un concours de beauté. La liste est longue pour des promesses tout aussi longues parfois démesurées ou d’autres complètement destinées à accrocher un électorat en perte de confiance, en perte de direction dans son avenir. Alors, des gens un plus intelligents abreuvés de pouvoir dessinent ce nouveau monde dans l’hexagone parfois beaucoup trop loin des réalités quotidiennes des français.

Durant ces périodes, beaucoup de réunions dans les quatre coins de France dans les circonscriptions. C’est l’occasion d’aller à la rencontre de ces postulants qui aspirent à s’asseoir sur l’un des 577 sièges rouges de l’Assemblée Nationale.

A la différence de la précédente législative, j’ai préféré attendre avant d’écrire mon livre car je pressentais une cuvée 2017 hors de ses habitudes et hors d’un cadre normal ou logique. J’ai eu raison d’attendre.

Tout au long de ces semaines j’ai rencontré des personnes formidables et pour rimer, je dirai aussi des personnes fort minables !

Tout au long de ces semaines j’ai engrangé assez de matière pour écrire mon ouvrage. Je n’ai pris aucune note car tout est dans ma mémoire. Des anecdotes à mourir de rire à faire pâlir certains de ne pas avoir pu les vivre eux-mêmes !

Entre cohérence et incohérence, entre compétence et incompétence je glisse le mot chance pour tous ces candidats qui pensent que leur avenir est écrit dans les étoiles et que l’étoile qui lui c’est eux !

Je n’oublie pas qu’en alignant mes mots je ne pourrai réduire ni anéantir les maux de notre société. Les prédicateurs de cette marche vers le bonheur pensent qu’ils vont guérir les maux des personnes en souffrance par leurs mots par un petit réconfort où leur seule idée est de leur voler leur liberté.

Entre entrepreneuriat et assistanat, mots qui riment bien, certains préfèrent l’assistanat car cela leur donne une puissance sur les faibles alors qu’ils devraient leur montrer le chemin de pouvoir marcher seuls la tête haute, sans dépendance.

Ce qui m’a toujours surpris le plus c’est la force de certains pour endormir les autres. J’ai même vu certains s’endormir dans des réunions tant les sujets abordés les intéressaient. Mieux encore, certains assis devant leur table apportent une pile de papiers comme support à leurs prestations, incapables de suivre leurs propres idées car ils viennent avec les idées écrites par d’autres !

Leur programme est celui d’un système, d’une forme de pensée, de cette idée, tout cela initié par quelques penseurs qui veulent apporter un changement tout en restant sur le même système. Bien souvent, quand finit la réunion on ne sait pas davantage que lorsque l’on est entré ! La gestion du temps leur est parfois difficile !

Les réunions doivent être un lieu d’échanges d’idées sur des sujets majeurs de notre société. Je dirai que les candidats devraient avoir parfois un chronomètre ! Dans ces réunions, destinées aux échanges, le ou les candidats doivent, sur une circonscription, savoir limiter le temps de leur intervention entre 45 minutes et une heure afin de laisser le temps au public de débattre et d’avoir un échange très constructif. Hélas, certains n’ont pas de mesure dans cette prestation. J’ai assisté à une réunion où les candidats avaient expliqué leur programme durant près de 3 heures ! Le temps d’un concert ne dépasse pas deux heures mais souvent moins. Si parfois l’artiste veut écourter le temps du concert tout en gardant le même nombre de chansons c’est très facile, il suffit d’augmenter un peu le tempo, le public n’y voit pas toujours la différence !

Mais l’artiste connaît ses chansons, ses textes par coeur, la musique lui amène les paroles comme un couple inséparable !

J’admire les intervenants qui viennent sans support papier ou numérique maintenant, juste parfois un petit squelette des points forts à développer car parfois l’émotion peut l’emporter et casser la suite des idées ! Ces intervenants démontrent la connaissance parfaite des dossiers dont ils parlent.

Par contre d’autres viennent avec une pile de dossiers car incapable de parler sans lire ce qui est écrit au dos et au verso de leurs pages pour la bonne raison que ce qu’ils débitent ont été écrits par les penseurs comme pour évangéliser une peuple perdu espérant que chaque brebis suivra le chemin tracé pour eux par les autres !

Ce que j’adore dans ces réunions ce sont parfois les réponses apportées bien éloignées des questions posées où certains candidats fouillent dans leur pile de papier, à la recherche d’une réponse type contenu dans un programme du même genre comme si le candidat lui-même n’avait rien à apporter que ce qui lui est prescrit par ses supérieurs !

Alors dans ma circonscription qui est différente des autres je vois que certains candidats nous apportent les mêmes programmes dans une autre circonscription de l’hexagone, je me dis que tout ce système programmé apporte à des réflexions bien sérieuses.

Cela est parfois incroyable car la particularité de ma circonscription n’est pas identique à celle qui se trouve, au Larzac, dans le Cotentin ou en Alsace !

Cette marche en avant imposée par certains au détriment des autres fait ressortir un amateurisme incroyable ! Certains pensent qu’il est temps de mettre sur les voies de garage tous les bâtisseurs qui ont construit la grandeur de notre nation au profit de néophytes qui rêvent de siéger sur le velours rouge.

Toutes ces personnes sans expériences, sans compétences montrent très vite leurs limites car elles sont soumises à des obligations, à des règles qu’elles ont parafé sur un parchemin comme un serment. Alors personne ne pourra déroger à suivre cette marche ! Un coin de la liberté de chacun est écorné. Puisse l’avenir que cette marche s’arrête pour que demain les couleurs de la liberté puissent flotter dans toutes les coins de notre France !

Vers quelle France va-t-on ?

Telle est ma question, mon interrogation pour l’avenir où la liberté de certains commence où finit celle des autres, où la dépendance de certains est inversement proportionnelle à la puissance des autres car ils ont assis leur puissance sur la dépendance des autres. Ils leur promettent monts et merveilles mais un État ruiné ne peut pas apporté ce bonheur de vivre dans leur marche vers cette route.

En nous proposant des novices destinés à écrire des lois, c’est davantage le chemin de la peur qui est tracé !

Au mois de juillet de chaque année, le Tour de France, prend son départ. Jamais un novice n’a pas pris le départ d’une telle course. S’il est là, c’est qu’il a, dans ses jambes, un entrainement depuis des années qui ont fait de lui un sportif de haut niveau endurant, capable d’affronter tous les temps !

Dans une entreprise, on ne renouvelle pas tout le personnel d’un coup mais cela se fait petit à petit où les anciens apprennent aux jeunes leur savoir-faire.

Lors du premier tour des élections législatives du 11 juin 2017, nous avons franchi un seuil où la ligne rouge a été franchie. En effet, plus de 50% n’ont pas cru bon effectuer leur devoir de citoyen, pour être précis 51,29% des inscrits sont restés chez eux ! Cela veut que notre démocratie est malade.

Comme les moutons de Panurge la plus grande partie a voté, sans lire le programme, sans savoir qu’ils auront des réveils difficiles ! Ils pensent, peut-être, que l’herbe est plus verte ailleurs, qu’ils peuvent prendre « comptant » les promesses de ces novices parce que c’est toujours mieux quand il y a de la nouveauté !

Avec moins de 5O% des votants, nous risquons de voir arriver à l’Assemblée Nationale, une majorité écrasante de marcheurs, comme pour aller à Saint-Jacques de Compostelle. La recherche divine du mieux être ne peut pas être écrite par des lois sans débats dans les commissions !

Si le débat n’existe pas dans les hémicycles des assemblées il aura lieu dans un autre endroit : la rue. Lors d’une élection présidentielle il est coutume aux dirigeants de donner une majorité au président. Lorsque le président n’est élu qu’avec une partie des citoyens il faut changer le souhait car c’est à la France qu’il faut donner une majorité et non à un homme car l’homme passera, la France restera !

Équilibrer les forces est une nécessité mais sur le terrain beaucoup de candidats pensent d’abord à leur égo sans se soucier de ce qu’il peut advenir des personnes qui pourront les porter au pouvoir !

Il est encore temps de redresser cet équilibre en choisissant des femmes et des hommes d’expérience, ceux qui ont prouvé dans leurs activités le souci de pérenniser l’avenir du pays par les créations d’emplois, pendant que d’autres prévoient qu’en prélevant encore et encore des impôts sur des retraités qui ont travaillé plus de 40 années, dans des conditions difficiles, des horaires allant jusqu’à 70 ou 80 heures, la vie sera meilleure !

Notre société française souffre de trop de maux qu’il est parfois difficile de trouver les bons mots pour guérir les bleus à l’âme dans le coeur des Français.

Aujourd’hui, la France a besoin d’équilibre. Il ne faut pas mettre tous les oeufs dans le même panier. Tous ces prédicateurs qui viennent parler de la pêche et de la mer vendent du vent car ils sont à la pêche aux voix et n’entendent pas la vôtre, la nôtre. Ils sont dans leur monde, très souvent en dehors du réel car leur seule idée est vous prendre votre liberté de penser !

Si vous leur posez des questions ils sauront vont répondre par une pirouette, eux venant avec leurs réponses, parfois éloignées des questions qui leur sont posées.

J’ai illustré la pochette de mon livre par 3 drapeaux français car pour moi la liberté, l’égalité et la fraternité sont le socle de notre nation. Sur chaque drapeau les 3 couleurs nous rappellent cela.

J’ai eu l’occasion de prendre cette photo et je ne savais pas qu’un jour elle pourrait me servir comme couverture d’un de mes ouvrages.

Le drapeau français, on lui doit un respect. Aucun candidat n’a le droit de se l’approprier car il s’approprie un droit qu’il n’a pas. Avant d’arborer les couleurs du drapeau français il faut avoir fait ses preuves.

Pour ces raisons, il ne faut pas voter pour ces candidats qui ne respectent pas les principes de la Nation, alors qu’ils sont destinés à faire des lois !

S’il faut une majorité quelque part c’est une majorité pour la France, au service de la France, non une majorité pour un homme car cela pourrait mener vers un système monarchique.

« Extrait de mon livre – Vers quelle France va-t-on ? »

Tous droits réservés, texte placé sous copyright

Le défi de…

22 mai 2017

défi.jpg

Belle ambiance cette après-midi sur le port de Lesconil (Finistère) où l’association « Défi des ports de pêche » fête ses 30 ans !

Les pêcheurs ont bien raison de lancer ce défi. Je comprends aussi leurs inquiétudes lorsqu’aujourd’hui il n’existe plus de Ministère de la pêche, de l’agriculture, cette profession agro-alimentaire. Pendant des années j’ai fait transporter des milliers de tonnes des produits de la mer tels que les sardines, le maquereau, le thon dans toute la France et des pays du monde. Certes, ces produits étaient transformés, disons « appertisés » sous différentes recettes. Des millions et des millions de boîtes de ces poissons venant des ports bigoudens ou de Douarnenez sont ainsi parties dans tous les coins de France et du monde !

Il n’y a plus de Ministère de la pêche, ce qui est fort regrettable alors que dans quelques jours ils vont aller à la pêche aux voix ! Toute la Cornouaille se souviendra que la pêche fait vivre beaucoup de ses habitants, qu’une entreprise de transformation, comme il existe à Douarnenez, Saint-Guénolé, Concarneau, donne du travail dans ses usines. Ne pas oublier que chaque employé présent dans ces entreprises génère entre 4 ou 5 emplois extérieurs !

Des voix ils y en avaient pour parler et discuter cette après-midi. Une voix sur une estrade égrenant des mots que sa guitare accompagnait. Cela me rappelle mon premier radio-crochet à Douarnenez, que j’avais d’ailleurs remporté ! 

Des voix nous entendrons samedi lorsque Serge Danet, Renaud Detressan, collègues auteurs et compositeurs, et leur équipe vont porter très haut les décibels au bord de la mer de notre beau coin de l’Ouest-Cornouaille, à Lesconil. Attention aux oreilles, les guitares électriques vont résonner dans toute la bigoudènie !

Il y a un Ministère de la Culture. J’espère qu’il saura répondre aux demandes des créateurs que nous sommes, auteurs ou compositeurs. Pourtant, pour avoir initier bien des demandes je remarque qu’elles sont restées lettres mortes !

Soyons fiers de notre culture ! Il y a des talents partout. Lorsqu’une de mes musiques a été sélectionnée pour un court métrage à New-York, ville que j’ai eu l’occasion de découvrir, cela a démontré que la culture n’a pas frontière. J’en parle dans l’un de mes ouvrages : « Au coeur de New-York ». Si la culture est ce qu’il reste quand on a tout oublié, que les décideurs n’aient pas la mémoire courte en oubliant que les défis qui nous attendent doivent servir à pérenniser notre savoir-faire, notre culture, nos talents.

Alors en quelques minutes, j’ai plaqué des accords sur une nouvelle mélodie, j’ai fait les arrangements en mélangeant le « mineur » et « le majeur » faisant comprendre que le mineur souvent synonyme de tristesse se mélange bien avec le « majeur » qui est signe de joie et de bonheur.

Sur cette mélodie, j’ai mis des paroles et le titre « Le défi de la mer« . Il est vrai que la mer m’a souvent inspiré, le sable, les bateaux. Un jour en faisant du vélo je vois le soleil disparaitre vers la mer. J’ai immédiatement écrit « Le soleil tombe sur la mer » !

Alors que demain nous puissions voir nos pêcheurs débarquer du poisson sur nos ports de pêche ! Un souhait partagé par tous !

Un petit clin d’oeil à Soldat Louis qui nous revient au Pays Bigouden après la Fête des Brodeuses ! Il va y avoir de l’ambiance et je suis même sûr que Renaud Detressan va chanter « Tonton Louis, raconte-moi une histoire » et que Soldat Louis va chanter son gros succès « Du rhum des femmes » ! Et bien d’autres !

sollouis4

Bulletin municipal de Plonéour-Lanvern n° 46, article sur le rattachement de Lanvern à Plonéour

6 novembre 2016

Bulletin municipal de Plonéour-Lanvern n° 46, article sur le rattachement de Lanvern à Plonéour

k4620

Je tiens à remercier la commune de Plonéour-Lanvern qui a accepté la publication de l’article ci-dessus que j’ai initié afin de conclure cette année 2016 pour fêter les 200 ans de la nomination de Jean Alain CARVAL comme maire de Plonéour, en 1816. C’est sous l’un de ses mandats et sous son impulsion que la commune de Lanvern fût rattachée à Plonéour, en 1827 pour donner Plonéour-Lanvern.

Dans quelques jours, nous allons commémorer les disparus de la guerre 1914-1918. Il y a juste 100 ans cette année que mon grand père est décédé dans cette guerre !

Mon grand-père était l’arrière petit-fils de Jean Alain CARVAL. A Plonéour, en 1916, 4 arrières petits fils de Jean Alain CARVAL périrent sur les champs de bataille et un 5e en 1917. Je rappelle ici leurs noms pour un devoir de mémoire :

CARVAL Jean Marie mort le 01.07.1916
CARVAL Jacques mort le 25.08.1916 (mon grand-père)
CARVAL Corentin mort le 31.08.1916
CARVAL Jean Yves, mort le 08.11.1916
CARVAL Laurent mort le 16.04.1917

Du jamais vu : un maillot jaune qui monte le Ventoux à pied !

14 juillet 2016

frome

La photo de voir un maillot jaune, Christopher Frome, courir à pied vers le haut du Ventoux va faire le tour du monde car c’est la première fois que cela se produit.

Il n’est pas certain que la décision des commissaires fasse l’unanimité dans le peloton car déplacer la ligne du chronomètre ne donne plus la réalité de la course. Même si l’on peut comprendre leur décision mais l’incident ou l’accident est consécutif au déplacement de la ligne d’arrivée hier soir l’impossibilité de mettre les barrières à l’arrivée.

Certes en voyant Richie Porte se prendre l’arrière de la moto et faire une cabriole parce que la moto était bloquée par les spectateurs montre toute la difficulté de la course la plus célèbre course au monde.

La décision des commissaires, même si prévue dans la règlement de l’UCI va désormais créé un précédent mais risque de soulever d’autres cas semblables qui n’ont pas vu les commissaires de l’UCI prendre les mêmes décisions.

C’était le cas à la dernière classique de Saint Sébastian où Greg AVermat de l’équipe BMC Racing Team était en tête de la course, ne pouvait plus être rejoint vu son avance mais se fait renverser par une moto suiveuse. Dans ce cas il aurait fallu aussi arrêter le chronomètre à cet incident et déclarer Van Avermat vainqueur.

Le Ventoux apporte toujours quelque chose de nouveau parfois dramatique comme le decès de Tom Simpson, ancien champion du monde ou le malaise majeur du breton Jean Malléjac qui failli mourir à l’arrivée au mont chauve !

Au final, les victoires au tapis deviennent de plus en plus nombreuses et cela risque de ne plus plaire au public !

Quant au matériel d’assistance il restera l’image de voir Chris Frome sur un vélo beaucoup trop petit pour lui avec des pédales non adaptées aux chaussures de Frome !

Les années terminant par 6 ont toujours leurs surprises comme en 1956 la victoire de Walkowiak, en 1966 Lucien Aimar, en 1976 Van Impe, 1996 Riis qui avoue s’être dopé, en 2006 Floyd Landis vainqueur déchu alors que sera 2016 ? La 3e semaine est très difficile vu le parcours.

Tout cela fait retenir l’attention des passionnés de vélo !

Avec Julie Arnold, Sophie Darel et Claudine Barjol

20 mars 2016

LORIENT

acarnold

Premier jour de printemps et une belle journée en compagnie de Julie Arnold, Sophie Darel et Claudine Barjo, Perrine Demartres, Marine Garcin, Fred Robinson qui interprètent « le clan des veuves » !

Des artistes au grand talent près desquels des échanges ont été possibles avant le spectacle !

Il ne faut pas hésiter à aller les voir pour 90 minutes d’une pièce de théâtre qui apporte humour et rires. A Lorient la salle du Palais des congrès était pleine à craquer !

Bravo et merci aux  artistes et à toute l’équipe !

clanveuves

Le vélo et le cyclisme : dopage mécanique – Entretien d’Éric Boyer avec le Télégramme

10 février 2016

LE VÉLO ET LE CYCLISME

Beaucoup d’entre nous ont eu l’occasion de pratiquer le vélo, en amateur, disons en cyclo randonneur ou d’autres en compétition locale, régionale voire nationale.

L’affaire Festina et tout ce qui a pu suivre comme l’affaire Armstrong indique que certains ont recours à des pratiques pour améliorer leurs performances. Il y a quelques années, les accélérations fulgurantes des certains coureurs, ne faisant pas monter leur fréquence cardiaque, a jeter la suspicion sur un dopage mécanique possible. La chute d’un coureur lors d’une compétition où l’on voit la roue arrière qui tourne toujours, le coureur s’empressant de l’arrêter en vain. Des accélérations en montage par des braquets insensés. Tout cela c’est incroyable. Mais voilà lors des championnats du monde de cyclo-cross une professionnelle belge se fait prendre avec un vélo munie d’un système électrique.

Éric Boyer, coureur professionnel de 1985 à 1995 et manager général de l’équipe Cofidis durant des années livre ici ses impressions sur le sujet et répond aux questions du journal « Le Télégramme ». Beaucoup d’entre vous ne manqueront pas d’y mettre des commentaires !

Voir l’article sur :

http://www.letelegramme.fr/cyclisme/eric-boyer-le-velo-est-en-danger-de-mort-10-02-2016-10952512.php?xtor=EPR-3-[quotidienne]-20160210-[article]&utm_source=newsletter-quotidienne&utm_medium=e-mail&utm_campaign=newsletter-quotidienne

boyer

Le télégramme : Éric Boyer, quelle a été votre réaction quand vous avez appris qu’un « moteur caché » avait été découvert dans le vélo d’une concurrente aux Mondiaux de Zolder ?

Éric Boyer : Je me doutais qu’à partir du moment où cettetechnologie existait, quelqu’un allait finir par se faire prendre. Bon, je n’avais pas imaginé que cela allait tomber sur cette jeune cycliste belge… Depuis que l’affaire est sortie, on a également appris que la technologie de la pauvre Belge était déjà obsolète. Ce que je déplore, c’est que les doutes de 2010 n’ont pas permis à l’Union Cycliste Internationale (UCI) d’endiguer ce fléau. Rien ou presque n’a été fait. Six  ans après, on en est là…

Le télégramme : À quand remontent vos doutes sur l’utilisation de vélo à moteur ?

Éric Boyer : Il y a eu des bruits… Il y a eu les suspicions autour de Cancellara et de ses accélérations foudroyantes. Je me souviens aussi qu’aux JO de Londres, on entendait que les roues de certains pistards étaient cachées après utilisation. Rétroactivement, on a également évoqué les accélérations de Froome dans le Ventoux en 2013, de Contador sur le dernier Tour d’Italie mais ça n’est jamais allé plus loin. Malheureusement, on ne retient pas grand-chose de l’histoire…

Le télégramme : Que voulez-vous dire ?

Éric Boyer : Les rumeurs et les interrogations sur cette nouvelle technologie me rappellent étrangement les rumeurs et les interrogations que l’on avait sur trois lettres, EPO, à partir de 1989. E.P.O (il répète en détachant les lettres). Ça a commencé comme ça avec l’érythropoïétine. J’étais coureur, je n’y croyais pas. Souvenez-vous, il y a d’abord eu des rumeurs, des interrogations, des informations et pendant cinq ou six ans, ça a été l’omerta, personne ne voulait en parler. On a laissé faire, ça s’est installé et on a vu ce qui s’est passé en 1998 avec l’affaire Festina. J’ai l’impression que l’histoire se répète. On a des infos, on laisse faire… C’est d’abord trois coureurs, l’année d’après, c’est dix et ensuite, c’est vingt… Comme pour l’EPO. Si l’UCI n’a pas encore compris qu’il y a urgence…

Le télégramme : Selon vous, le cyclisme est au bord d’un scandale aussi retentissant qu’en 1998 ?

Éric Boyer : Oui. Si l’UCI n’agit pas rapidement et en employant la manière forte, on est à l’aube d’un immense scandale qui risque de tout emporter. J’espère que le cas de la concurrente belge va faire peur à tout le monde.

Le télégramme : C’est tout de même incroyable qu’après avoir surmonté le pire scandale de son histoire, le cyclisme en soit arrivé à parler de moteurs…

Éric Boyer : C’est fou, complément fou… Je n’imaginais pas dans le cerveau d’un cycliste, d’un dirigeant, qu’il y ait l’idée d’avoir recours à une assistance électrique. C’est peut-être la société quiest devenue ainsi, finalement. On est prêt à  tout pour exister, pour être célèbre, pourgagner de l’argent. C’est un truc qui me dépasse.

Le télégramme : Vous dites que la technologie utilisée par la demoiselle belge est déjà dépassée…

Éric Boyer : Les tricheurs sont déjà passés à la vitesse supérieure. L’an dernier, j’ai reçu des photos sur mon ordinateur démontrant que certains possédaient une technologie avant-gardiste. Pour être clair, le système électro-mécanique avec un procédé d’engrenage dans le tube, est dépassé. A mon avis, s’il existe encore un moteur ou un système de bobinage électrique dans un cadre de vélo, il est intégré dans la matière du cadre, dans le carbone qui est un composite conducteur. Il est donc invisible. Et si le système n’est pas dans le cadre, il semblerait qu’un système efficace soit installé sur la roue arrière. Un système de transmission électro- magnétique avec une sorte de bobinage électrique installé dans la boîte de pédalier.


Le télégramme : Quel est le gain estimé pour le tricheur?

Éric Boyer : Difficile à dire. Ce que je sais en revanche, c’est que les batteries ne peuvent pas durer trois heures. Imaginons qu’elles aient une autonomie de vingt minutes. Il suffit au coureur d’enclencher à bon escient le système ; dans un moment critique, quand il commence à être largué. Un petit coup de pouce, cinq watts, c’est suffisant. Vous pensez bien qu’un tricheur ne mettra jamais dix minutes à tout le monde…


Le télégramme : Comment l’UCI peut-elle lutter efficacement ?

Éric Boyer : Avant de faire du vélo, j’ai la chance d’avoir passé un BEP d’électrotechnique (rires…) Je me souviens que tout élément électrique émet une chaleur, c’est ce qu’on appelle l’effet Joule. Il suffit donc de pointer une caméra thermique sur le matériel en action pour découvrir s’il y a une chaleur inappropriée sur une roue ou sur un cadre.

Le télégramme : En matière de dopage chimique, ça a toujours été l’omerta. Selon vous, comment va réagir le peloton cette fois ?

Éric Boyer : Les premiers concernés, ce sont les coureurs et, surtout, ceux qui ne trichent pas. Jusqu’à présent, ceux-là ont toujours eu peur de dénoncer les autres, on ne veut pas être une balance dans le milieu du vélo. Ce sont désormais à eux de se manifester. J’espère qu’ils n’auront pas peur. Si de telles pratiques existent, je pense que l’on peut compter les fautifs sur les doigts des deux mains. Remarquez, c’était aussi le cas en 1998 avec l’EPO…. Aux autres, aux vrais coureurs de monter au créneau. Quand vous avez un adversaire qui triche à côté de vous dans le peloton, à un moment donné, ça se voit. Basta l’omerta !

Le télégramme : Êtes-vous inquiet pour l’avenir du cyclisme ?

Éric Boyer : Si on continue dans cette direction, je ne donne pas cher de ce sport à l’avenir. Le cyclisme est en danger de mort. Quand je vois toutes ces émissions qui ne sont pas spécialisées dans le sport, à la télé ou à la radio, qui, en évoquant ce problème, ont le petit sourire en coin en se disant que ces cyclistes sont décidément barjots… Ils se moquent de nous et on ne peut pas leur donner tort. Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ? Je n’ai pas les mots… Allez, il faut penser à tous ceux qui ne trichent pas.

Le télégramme : Quand vous regardez le Tour de France, le Tour d’Italie, arrivez-vous encore à rêver ?

Éric Boyer : Oui, je rêve, oui je rêve. Et parfois, je tombe du lit et je me réveille…

« Le vélo en danger de mort » Eric Boyer tire la sonnette d’alarme.
Les vidéos qui posent questions sur letelegramme.fr

Éric Boyer en bref : Né le 2 décembre 1963 à Choisy-le-Roi (94).  52 ans
Coureur cycliste professionnel (Renault-Elf, Système U, Z-Peugeot, Gan) de 1985 à 1995.
Palmarès (grandes lignes) : 5e du Tour de France en 1988, 6e du Tour d’Italie en 1991, vainqueur de trois étapes sur le Tour d’Italie, 4e de l’Amstel Gold Race, 4e du Tour de Lombardie…
Manager général de l’équipe Cofidis de 2005 à 2012.
Président de l’AIGCP (Association Internationale des Groupes Cyclistes Professionnels) en 2008.
Consultant sur L’Equipe 21

Propos recueillis par Philippe Priser pour www.letelegramme.fr
Ancien coureur professionnel, ancien manager général de la formation Cofidis, consultant pour L’Equipe 21, Eric Boyer a suivi avec attention « l’affaire Van den Driessche », du nom de cette jeune Belge pincée avec un vélo à moteur lors des championnats du monde de cyclo-cross. Inquiet pour
l’avenir de son sport, il tire la sonnette d’alarme.
Batterie Cadre Engrenage Axe du pédalier Moteur Poids : de 2 à 3 kg
Autonomie : de 1 à 3 heures, 30 minutes maximum en continu
Puissance : 200 watts
Le moteur et la batterie, intégrés dans le cadre en carbone, sont télécommandés à distance ou par l’intermédiaire d’un fil. Des aimants arrière seraient intégrés à la jante de la roue Le dispositif serait commandé par le cardiofréquencemètre du cycliste Intégrés dans le cadre du vélo, les bobinages et le circuit magnétique exerceraient une force électromagnétique sur les aimants de la jante

Musiblog – Clap de fin de Blogorama

6 février 2016

BLOGORAMA

blogorama

Beaucoup d’entre vous ont ouvert, il y a des années, un blog sur la plateforme « Blogorama » sous les domaines suivants :

auto-blog.fr – monbebeblog.com – blogspace.fr – bricoblog.fr – cuisineblog.fr – designblog.fr – blogparty.fr – footblog.fr – blogourt.fr – blogzoom.fr – gamingblog.fr – musicblog.fr – sportblog.fr – travelblog.fr – blog.toutlecine.com – anous.fr

soit 16 rubriques différentes. Depuis quelques mois, beaucoup s’apercevaient qu’il ne semblait plus avoir personne aux commandes : plus de réponses aux demandes etc.. A partir du 20 février 2016, Blogorama arrête l’hébergement suite à la fin d’un partenariat car le site était gratuit. Pour héberger il faut les moyens.

A partir du 20 février prochain, l’accès aux serveurs de ces sites risque d’être interrompu et les blogs inaccessibles. Pour ceux qui, depuis des années, ont consigné leurs passions, leurs recettes, leur sport, leur bricolage etc… il leur reste moins deux semaines pour rapatrier leur blog vers un autre blog. Pour le faire il suffit de créer un fichier XML et de transposer les fichiers sur un autre serveur. Il faut faire l’opération avant la fin de l’hébergement sinon les fichiers XML ne pourront plus servir car l’adresse du serveur sera inaccessible. Certes, comme les structures sont différentes d’un blog à un autre, il sera obligatoire de remodeler les articles, à cause des tabulations, retours ou colonnes différentes. Toutefois les commentaires attachés aux articles seront gardés à chacun d’entre eux. Les images, gif, photos seront mises dans le fichier des médias. Par contre, si les articles comportent des vidéos, des fichiers audio, ceux-ci ne seront pas transférés. Il suffira de les remettre le cas échéant.

Voici le message de Blogorama :

Chers membres, les services Blogorama risquent d’être définitivement inaccessibles dans les semaines à venir. Nous souhaitions vous en informer, en notre qualité d’hébergeur, afin que vous puissiez récupérer vos données au plus vite et en tout état de cause avant le 20 février 2016. En espérant que vous pourrez continuer vos blogs et vos partages de photos sur d’autres plateformes. Pensez également à faire circuler cette information auprès de tous les autres membres de la communauté.

A la saint Gaston !

6 février 2016

Saint Gaston

gaston16

A la saint Gaston, tout se fait en chansons (ac)

Bonne fête Enrico et à très bientôt !

 

Enrico Macias – nouvel album le 19 février dans les bacs

5 février 2016

Le nouvel album d’Enrico Macias, sera dans les bacs le 19 février prochain. Lors de ses deux concerts à l’Olympia 2016, Enrico Macias a permis à son public de découvrir quelques-unes des ses nouvelles chansons : Ami – La justice et ma mère – Du soleil – Chanter pour toi – A la grâce de dieu.

emclefs
1. Les clefs
2. Ami
3. La justice et ma mère
4. Du soleil
5. Chanter pour toi
6. Comme vous
7. Des pieds et des mains
8. Va vers toi même
9. A la grâce de dieu
10. Pour ma belle
11. Instrumental (alma del sol)
12. Venez
13. Vivre vivre

Enrico Macias – Olympia 2016

16 et 17 janvier 2016

OLYMPIA

Désormais, comme chaque année au mois de janvier, Enrico Macias a donné
rendez-vous à son public dans la salle mythique de l’Olympia.

Enrico Macias, en pleine forme, a conquis tout son public durant les 2 soirées de concert avec ses musiciens, ses invités.

Cliquez sur le lien suivant pour lire la suite

http://armandcarval.pagesperso-orange.fr/emol2016.htm

em163

 

Soldat Louis en concert à Moëlan sur Mer

5 octobre 2015

SOLDAT LOUIS

Soldat Louis est en concert à Moëlan sur Mer le 20 novembre 2015 à 21h à la salle l’Ellipse.

A ce concert, il n’y aura pas autant de monde qu’à Kernascléden (+ de 5 000 personnes) ou Pont-Aven (+ de 3 000 personnes, car le concert se passe dans cette salle dont la contenance maximale est de 1 000 personnes !

Soldat Louis sera également à Lesneven le 28 novembre 2015 dans la salle Kerjezequel à 20h.

soldatlouisker

Soldat Louis en concert à Kernascléden

12 septembre 2015

Soldat Louis en concert à Kernascléden

C’est devant plus de 5 000 spectateurs que Soldat Louis a fait claquer les watts avec les chansons connues de leur répertoire.

sollouis5

Soldat Louis était en concert hier soir à Kernascléden (Morbihan) dans l’enceinte du centre équestre « Écurie les 3 allures ».

Lire la suite

Le voilà enfin arrivé !

9 septembre 2015

Le voilà enfin arrivé !

psrS970

Commandé début juillet, le voilà enfin arrivé ! C’est le tout nouveau PSR S de Yamaha présenté le dernier week-end sur une île de la méditerranée.

Lire la suite

Les 30 ans du « Petit Journal de Montparnasse »

4 septembre 2015

Les 30 ans du « Petit journal de Montparnasse »

1985-2015

Comme déjà indiqué hier, le « Petit Journal de Montparnasse » fête ses 30 ans cette année.

pjm2

Lire la suite

Enrico Macias

Enrico, reviens-nous très vite avec ta guitare après ce petit contretemps !

Tes fans t’attendent partout !

em3108

Enrico Macias en concert au Town Hall de New York

Enrico Macias en concert au Town Hall de New York le 8 novembre 2015 à 19h30.

emth

Pour tous ceux qui désirent assister au concert d’Enrico Macias, à New York, au Town Hall voici la date !

L’occasion de parcourir les rues de Boadway, Times Square, Central Park dans une ville qui ne dort jamais !

Tour de Bretagne International Féminin à Plonéour-Lanvern

tbi
De gauche à droite : Aude BIANIC (maillot blanc), Amélie RIVAT (maillot à pois), Christine MAJERUS (maillot vert), llana SANGUINETI (maillot jaune)

Le tour de Bretagne international féminin prenait le départ de la 4ème et dernière étape, ce dimanche 19 juillet à 14h, à Plonéour-Lanvern sur le site de la Halle Raphalen, pour une boucle d’un peu plus de 100 kilomètres longeant le bord de mer pour une arrivée à Pouldreuzic où les concurrentes feront 5 tours d’un circuit sélectif de 6 kilomètres.

Lire la suite

Soldat Louis en concert à Pont-Aven le 31 juillet à 21h30

31 juillet 2015

Date de concert de Soldat Louis

sollouis3

Soldat Louis sera en concert le 31 juillet 2015 à Pont-Aven, à 21h30 pour le 110e anniversaire de la création de la fête des Fleurs d’Ajoncs de Pont-Aven créée en 1905, notamment par Théodore Botrel.

Dans le groupe Soldat Louis, Renaud Detressan n’est autre que le petit-fils de Théodore Botrel. Renaud Detressan est l’auteur du succès « Du rhum des femmes ».

Venez nombreux au stade Henri Sinquin, Quai Théodore Botrel, à Pont Aven,

Vous pouvez prendre contact soit avec l’office de tourisme de Pont-Aven soit en téléphonant au 06 23 84 69 20

Soldat Louis en concert à Pont-l’Abbé le 13 juillet 2015

13 juillet 2015
Soldat Louis en concert à Pont-l’Abbé

sollouis1

C’est un public conquis qui est venu assister au concert Soldat Louis à Pont-l’Abbé dans le Finistère pour la fête des brodeuses. Lire la suite

Gilles Servat en concert à Pont-l’Abbé

10 juillet 2015

Gilles Servat en concert à Pont-l’Abbé

gsbig

Sous un chapiteau de plus de 600 personnes Gilles Servat ouvre la série musicale à la fête des brodeuses ce vendredi 10 juillet 2015.

Lire la suite

Enrico Macias en concert à Banneux (Belgique) le 26 janvier 2016

Parmi les dates ajoutées l’autre jour il y avait celle de Banneux en Belgique. Brigitte sera aux premières loges (et d’autres) !

embanneux

Chacun dans son coin !

moka

Moka sur son pot de fleurs me dit « Prends-moi en photo »

blacky1

Blacky est dans le panier ! Ibis et Eden se partagent l’arbre à chat !

Enrico Macias : Lyon est une ville importante dans ma carrière

Enrico Macias, depuis sa maison du sud, accorde une interview au journal « Le progrès ».

C’est vrai lorsqu’il dit qu’il choisit ses chansons parfois juste avant le spectacle et là on le voit choisir les incontournables. Un soir, je l’ai vu faire et écrire les titres aux musiciens, sur un papier, juste avant les balances !Une des chansons qui a permis à Enrico Macias de se faire connaître au public c’est « Enfants de tous pays » dont le texte a été cooécrit par un lyonnais : Pascal René Blanc à qui l’on doit aussi « Mon coeur d’attache », « le crédo de l’exilé », « l’amour c’est pour rien » et bien d’autres.

emlyon

Enrico Macias : nouvelles dates de concert

emol

Bonjour,

Je vous donne ci-dessous quelques nouvelles dates de concert d’Enrico Macias :

– 12 août 2015 : Monteux
– 22 août 2015 : Chypre
– 25 octobre 2015 : Le Caire
– 8 novembre 2015 : New York
– 11 novembre 2015 : Los Angeles
– 18 novembre 2015 : Opéra Istanbul
– 9 janvier 2016 : Reims
– 24 janvier 2016 : Banneux (Belgique)

Musicalement !

Entre vents et marées

aclauremarsac

En février 2014, j’ai été acteur complémentaire dans le film « Entre vents et marées ».
Le téléfilm est passé sur France 3 le 24 décembre 2014 puis en mai 2015. Voici 2 photos d’extraits de ce téléfilm, tourné ici dans le Sud-FInistère, à Fouesnant, St Guénolé, Plomelin, Douarnenez etc… Les 2 photos font partie de la séquence de l’inauguration du phare de la Marina. Il est possible de le revoir en replay ici en cliquant sur le lien.

http://armandcarval.pagesperso-orange.fr/actuasmus.htm

%d blogueurs aiment cette page :