Archives Mensuelles: juin 2017

Vers quelle France va-t-on ?

12 juin 2017

versquellefrance

L’année 2017 restera dans l’histoire la Vème République celle qui marquera les esprits tant les rebondissements en tous genres ont surpris. Des prétendants aux primaires des partis traditionnels débattant sur les plateaux de télévision, un président en exercice obligé de dire, qu’au vu de ses résultats, il ne se représente pas !

S’ensuit la longue série des affaires, d’autres candidats individuels se mettent sur les rangs pour essayer de gagner cette course vers la fonction suprême.

Et l’on découvre que dans cette France en crise, où les chômeurs sont de plus en plus nombreux, que la précarité devient de plus en plus pesante, qu’une nouvelle marche vers le bonheur nous est dessinée par des penseurs où leur propre préoccupation est celle de faire croire qu’avec un État endetté à 100% du PIB, il est encore possible de promettre et de donner des largesses. C’est le miroir des alouettes !

J’écris bien qu’une nouvelle marche vers le bonheur nous est dessinée comme un chemin à suivre vers ce soi-disant « havre de paix ». Des prédicateurs sillonnent toutes les routes de France, à la recherche des idées afin que demain ils puissent présenter, au nom des autres, les lignes tracées, comme notre destin l’est écrit dans les lignes de nos mains.

Alors vers cette marche, qu’ils semblent nous dire, divine j’ai pris le chemin de l’écriture et ma marche m’a mené vers des sentiers à la rencontre de beaucoup de monde. Marcher sur les marchés, écouter les uns et les autres m’ont apporté beaucoup pour mon écriture. J’ai rempli ma besace, sans autre support que ma mémoire eidétique qui me permet un stockage illimité ! Bien sûr pour illustrer il me faut aussi des photos, autres que celles qui sont dans ma mémoire que je ne peux extraire même si elles restent présentes durant des années, voire des dizaines d’années !

Suite aux présidentielles, vient le temps des législatives où la liste des candidats fait parfois penser à un concours de beauté. La liste est longue pour des promesses tout aussi longues parfois démesurées ou d’autres complètement destinées à accrocher un électorat en perte de confiance, en perte de direction dans son avenir. Alors, des gens un plus intelligents abreuvés de pouvoir dessinent ce nouveau monde dans l’hexagone parfois beaucoup trop loin des réalités quotidiennes des français.

Durant ces périodes, beaucoup de réunions dans les quatre coins de France dans les circonscriptions. C’est l’occasion d’aller à la rencontre de ces postulants qui aspirent à s’asseoir sur l’un des 577 sièges rouges de l’Assemblée Nationale.

A la différence de la précédente législative, j’ai préféré attendre avant d’écrire mon livre car je pressentais une cuvée 2017 hors de ses habitudes et hors d’un cadre normal ou logique. J’ai eu raison d’attendre.

Tout au long de ces semaines j’ai rencontré des personnes formidables et pour rimer, je dirai aussi des personnes fort minables !

Tout au long de ces semaines j’ai engrangé assez de matière pour écrire mon ouvrage. Je n’ai pris aucune note car tout est dans ma mémoire. Des anecdotes à mourir de rire à faire pâlir certains de ne pas avoir pu les vivre eux-mêmes !

Entre cohérence et incohérence, entre compétence et incompétence je glisse le mot chance pour tous ces candidats qui pensent que leur avenir est écrit dans les étoiles et que l’étoile qui lui c’est eux !

Je n’oublie pas qu’en alignant mes mots je ne pourrai réduire ni anéantir les maux de notre société. Les prédicateurs de cette marche vers le bonheur pensent qu’ils vont guérir les maux des personnes en souffrance par leurs mots par un petit réconfort où leur seule idée est de leur voler leur liberté.

Entre entrepreneuriat et assistanat, mots qui riment bien, certains préfèrent l’assistanat car cela leur donne une puissance sur les faibles alors qu’ils devraient leur montrer le chemin de pouvoir marcher seuls la tête haute, sans dépendance.

Ce qui m’a toujours surpris le plus c’est la force de certains pour endormir les autres. J’ai même vu certains s’endormir dans des réunions tant les sujets abordés les intéressaient. Mieux encore, certains assis devant leur table apportent une pile de papiers comme support à leurs prestations, incapables de suivre leurs propres idées car ils viennent avec les idées écrites par d’autres !

Leur programme est celui d’un système, d’une forme de pensée, de cette idée, tout cela initié par quelques penseurs qui veulent apporter un changement tout en restant sur le même système. Bien souvent, quand finit la réunion on ne sait pas davantage que lorsque l’on est entré ! La gestion du temps leur est parfois difficile !

Les réunions doivent être un lieu d’échanges d’idées sur des sujets majeurs de notre société. Je dirai que les candidats devraient avoir parfois un chronomètre ! Dans ces réunions, destinées aux échanges, le ou les candidats doivent, sur une circonscription, savoir limiter le temps de leur intervention entre 45 minutes et une heure afin de laisser le temps au public de débattre et d’avoir un échange très constructif. Hélas, certains n’ont pas de mesure dans cette prestation. J’ai assisté à une réunion où les candidats avaient expliqué leur programme durant près de 3 heures ! Le temps d’un concert ne dépasse pas deux heures mais souvent moins. Si parfois l’artiste veut écourter le temps du concert tout en gardant le même nombre de chansons c’est très facile, il suffit d’augmenter un peu le tempo, le public n’y voit pas toujours la différence !

Mais l’artiste connaît ses chansons, ses textes par coeur, la musique lui amène les paroles comme un couple inséparable !

J’admire les intervenants qui viennent sans support papier ou numérique maintenant, juste parfois un petit squelette des points forts à développer car parfois l’émotion peut l’emporter et casser la suite des idées ! Ces intervenants démontrent la connaissance parfaite des dossiers dont ils parlent.

Par contre d’autres viennent avec une pile de dossiers car incapable de parler sans lire ce qui est écrit au dos et au verso de leurs pages pour la bonne raison que ce qu’ils débitent ont été écrits par les penseurs comme pour évangéliser une peuple perdu espérant que chaque brebis suivra le chemin tracé pour eux par les autres !

Ce que j’adore dans ces réunions ce sont parfois les réponses apportées bien éloignées des questions posées où certains candidats fouillent dans leur pile de papier, à la recherche d’une réponse type contenu dans un programme du même genre comme si le candidat lui-même n’avait rien à apporter que ce qui lui est prescrit par ses supérieurs !

Alors dans ma circonscription qui est différente des autres je vois que certains candidats nous apportent les mêmes programmes dans une autre circonscription de l’hexagone, je me dis que tout ce système programmé apporte à des réflexions bien sérieuses.

Cela est parfois incroyable car la particularité de ma circonscription n’est pas identique à celle qui se trouve, au Larzac, dans le Cotentin ou en Alsace !

Cette marche en avant imposée par certains au détriment des autres fait ressortir un amateurisme incroyable ! Certains pensent qu’il est temps de mettre sur les voies de garage tous les bâtisseurs qui ont construit la grandeur de notre nation au profit de néophytes qui rêvent de siéger sur le velours rouge.

Toutes ces personnes sans expériences, sans compétences montrent très vite leurs limites car elles sont soumises à des obligations, à des règles qu’elles ont parafé sur un parchemin comme un serment. Alors personne ne pourra déroger à suivre cette marche ! Un coin de la liberté de chacun est écorné. Puisse l’avenir que cette marche s’arrête pour que demain les couleurs de la liberté puissent flotter dans toutes les coins de notre France !

Vers quelle France va-t-on ?

Telle est ma question, mon interrogation pour l’avenir où la liberté de certains commence où finit celle des autres, où la dépendance de certains est inversement proportionnelle à la puissance des autres car ils ont assis leur puissance sur la dépendance des autres. Ils leur promettent monts et merveilles mais un État ruiné ne peut pas apporté ce bonheur de vivre dans leur marche vers cette route.

En nous proposant des novices destinés à écrire des lois, c’est davantage le chemin de la peur qui est tracé !

Au mois de juillet de chaque année, le Tour de France, prend son départ. Jamais un novice n’a pas pris le départ d’une telle course. S’il est là, c’est qu’il a, dans ses jambes, un entrainement depuis des années qui ont fait de lui un sportif de haut niveau endurant, capable d’affronter tous les temps !

Dans une entreprise, on ne renouvelle pas tout le personnel d’un coup mais cela se fait petit à petit où les anciens apprennent aux jeunes leur savoir-faire.

Lors du premier tour des élections législatives du 11 juin 2017, nous avons franchi un seuil où la ligne rouge a été franchie. En effet, plus de 50% n’ont pas cru bon effectuer leur devoir de citoyen, pour être précis 51,29% des inscrits sont restés chez eux ! Cela veut que notre démocratie est malade.

Comme les moutons de Panurge la plus grande partie a voté, sans lire le programme, sans savoir qu’ils auront des réveils difficiles ! Ils pensent, peut-être, que l’herbe est plus verte ailleurs, qu’ils peuvent prendre « comptant » les promesses de ces novices parce que c’est toujours mieux quand il y a de la nouveauté !

Avec moins de 5O% des votants, nous risquons de voir arriver à l’Assemblée Nationale, une majorité écrasante de marcheurs, comme pour aller à Saint-Jacques de Compostelle. La recherche divine du mieux être ne peut pas être écrite par des lois sans débats dans les commissions !

Si le débat n’existe pas dans les hémicycles des assemblées il aura lieu dans un autre endroit : la rue. Lors d’une élection présidentielle il est coutume aux dirigeants de donner une majorité au président. Lorsque le président n’est élu qu’avec une partie des citoyens il faut changer le souhait car c’est à la France qu’il faut donner une majorité et non à un homme car l’homme passera, la France restera !

Équilibrer les forces est une nécessité mais sur le terrain beaucoup de candidats pensent d’abord à leur égo sans se soucier de ce qu’il peut advenir des personnes qui pourront les porter au pouvoir !

Il est encore temps de redresser cet équilibre en choisissant des femmes et des hommes d’expérience, ceux qui ont prouvé dans leurs activités le souci de pérenniser l’avenir du pays par les créations d’emplois, pendant que d’autres prévoient qu’en prélevant encore et encore des impôts sur des retraités qui ont travaillé plus de 40 années, dans des conditions difficiles, des horaires allant jusqu’à 70 ou 80 heures, la vie sera meilleure !

Notre société française souffre de trop de maux qu’il est parfois difficile de trouver les bons mots pour guérir les bleus à l’âme dans le coeur des Français.

Aujourd’hui, la France a besoin d’équilibre. Il ne faut pas mettre tous les oeufs dans le même panier. Tous ces prédicateurs qui viennent parler de la pêche et de la mer vendent du vent car ils sont à la pêche aux voix et n’entendent pas la vôtre, la nôtre. Ils sont dans leur monde, très souvent en dehors du réel car leur seule idée est vous prendre votre liberté de penser !

Si vous leur posez des questions ils sauront vont répondre par une pirouette, eux venant avec leurs réponses, parfois éloignées des questions qui leur sont posées.

J’ai illustré la pochette de mon livre par 3 drapeaux français car pour moi la liberté, l’égalité et la fraternité sont le socle de notre nation. Sur chaque drapeau les 3 couleurs nous rappellent cela.

J’ai eu l’occasion de prendre cette photo et je ne savais pas qu’un jour elle pourrait me servir comme couverture d’un de mes ouvrages.

Le drapeau français, on lui doit un respect. Aucun candidat n’a le droit de se l’approprier car il s’approprie un droit qu’il n’a pas. Avant d’arborer les couleurs du drapeau français il faut avoir fait ses preuves.

Pour ces raisons, il ne faut pas voter pour ces candidats qui ne respectent pas les principes de la Nation, alors qu’ils sont destinés à faire des lois !

S’il faut une majorité quelque part c’est une majorité pour la France, au service de la France, non une majorité pour un homme car cela pourrait mener vers un système monarchique.

« Extrait de mon livre – Vers quelle France va-t-on ? »

Tous droits réservés, texte placé sous copyright

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :